Le Matcha

Produit à base de Tencha, le Matcha puise ses origines du 10e au 12e siècle en Chine, avec la création du thé en poudre durant la dynastie Song et l’influence des bouddhistes Chan dont la préparation et la consommation devint un rituel. L’un de ses moines, Eisai importa le savoir-faire du Konacha (thé en poudre) au Japon, en 1191, et tandis qu’il gagne en popularité au pays du Soleil Levant, il fut assez vite abandonné dans son pays d’origine pour finalement être oublié. Il y sera beaucoup consommé comme médicament et stimulant par les moines bouddhistes lors de longues séances de méditation. Au 16e siècle, le moine et maitre de thé Sen No Rikyû érigea les bases de la cérémonie du thé qui inclut le Matcha en tant boisson indispensable.

Ce n’est qu’en 1835 que le procédé du Tencha est créé afin de conserver des feuilles bien vertes, d’une qualité bien supérieure et conserver tous leurs bienfaits. D’ordinaire, les feuilles sont enroulées afin de produire du Gyokuro, mais dans ce cas-ci, elles sont dépliées pour le séchage. Le meilleur de la chair de la feuille est gardé et trié en fonction de leur couleur, leur saveur et leur arôme, ce qui nous donnera différentes qualités de Tencha. Vient par la suite l’étape visant à réduire lentement les feuilles en poudre grâce à des meules en granit. Cette dernière étape permet de garder toute la couleur, la saveur et les bienfaits nutritionnels d’un Matcha supérieur. A noter également que désormais seul le Tencha moulu peut être qualifié de Matcha : les autres thés en poudre sont appelés Konacha.

Dans la même catégorie

Associé par mots-clés

Commentaires

Leave your comment