Le Sencha

Incontournable du thé japonais, le Sencha, dont le nom signifie « thé servi » ou encore « thé infusé », est l’une des boissons les plus consommées du Japon et la variété la plus connue et répandue en Europe et Amérique. Ses feuilles sont également les plus cultivées : entre 70 et 80% de la production nippone de thé se trouve être du Sencha. C’est l’une des plus variées : on en trouve à bas prix et de moindre qualité tout comme des variétés assez prisées (notamment le Sencha Impérial), qui n’ont rien à envier à des thés tels que le Kamairicha ou le Gyokuro.

A contrario de la plupart des thés haut de gamme, le Sencha n’est pas cultivé à l’ombre : il est exposé directement aux rayons du soleil. On en torréfie rapidement les jeunes et moyennes plantes à la vapeur d’eau pendant 10 à 30 secondes (voire plus dans le cas du Sencha Fukamushi, ce qui nous donne un thé assez doux, au goût plus prononcé d’un Sencha classique), ce qui arrête l’oxydation. Elles sont ensuite roulées en forme de petites aiguilles, ce qui a pour effet de conserver les propriétés gustatives et médicinales des feuilles.

Une température de 80°C et une à deux minutes d’infusion suffiront pour que ce thé révèle tout son arôme et ses propriétés, dans un goût qui peut être âpre et amer, mais selon les variétés, disposer également de notes plus fraiches ou parfumées. En revanche, il peut contenir autant de caféine que de très bonnes variétés de Gyokuro ou de Matcha, et risque d’être plus difficile à apprécier pour les personnes y étant sensible.

Dans la même catégorie

Associé par mots-clés

Commentaires

Leave your comment